*EXTRAIT* FEMME DÉSIRÉE FEMME DÉSIRANTE

77204eb738b9c79dc8ad99d2a057ca04

 

CHAPITRE PREMIER
Nous aimons les hommes comme nous aimons nos mères.

« Avec l’homme que j’ai aimé, raconte Thérèse, je me mettais naturellement totalement en lui, en tout amour. Pour moi, c’était cela être une femme qui aime son homme. Je me revois tellement heureuse mariée à lui. Dans ses bras, assise sur ses genoux, il me racontait des histoires en m’embrassant. C’était mon prince charmant. Je riais. Mon corps était nourri de cet amour. Je ne connaissais tellement rien au fonctionnement de la sexualité qu’en me fondant en lui, je pensais que c’était cela faire l’amour. Je ne vivais que par lui. Je retenais ma respiration quand je l’entendais monter les escaliers. J’étais, dans mon cœur, en permanence, déjà comblée, avant même que nos corps ne s’effleurent. Je le lavais dans le bain. J’étais dans un bonheur total, mais jamais dans mon sexe ni dans le sien. Nous nous pensions adultes, responsables, mais nous n’étions que des enfants. Au fond, sans le savoir, nous jouissions, dans des rôles interchangeables, de la qualité de l’amour que l’enfant porte à sa mère. Je n’avais pas de plaisir sexuel quand il me pénétrait. Celui que j’y prenais était la reproduction du modèle de tendresse de mes rapports à ma mère. »

Voilà le piège, la difficulté et le malentendu de l’amour. Il nous reconnecte avec force aux émotions, sentiments et qualités du lien affectif à notre première histoire d’amour, celle qu’enfants nous avons tous et toutes connue avec notre mère.

Ce lien peut-être si puissant qu’il empêche d’avoir accès à la différence sexuelle de l’homme aimé. Dans ce cas, la force du lien de l’amour nous fait confondre l’amour porté à l’homme qu’on aime avec l’amour qui nous relie à la mère.

Tant qu’on aime un homme comme on a aimé sa mère, la femme que l’on devient n’est toujours pas sexuée. C’est ainsi que les femmes peuvent aimer les hommes sans aimer leurs sexes. Elles les aiment, mais n’ont aucun désir d’être pénétrées."

Crédit photo: Tous droits réservés

A PROPOS DE L’AUTEURE
 : Danièle Flaumenbaum est gynécologue et acupuncteur.
© 2006, Éditions Payot & Rivages. 224 pages. 7,65€

Laisser un commentaire