*EXTRAIT (1)* LA FEMME DE PAPIER

d1adecffb6432e4519dc9bb478a92bca©Tous droits réservés.

AVERTISSEMENT AU LECTEUR

Il est courant d’ouvrir un livre et d’y rencontrer, aux premières pages, un homme et une femme qui ne se connaissent pas encore, que l’on découvre séparément, et que l’on voit peu à peu se croiser, se plaire, s’aimer.

Il est aussi banal, je crois, d’arriver, après quelques chapitres de mise en condition, à des épisodes plus intimes et plus savoureux. Les histoires finissent souvent ainsi, ou du moins passent, à un certain stade de leur maturité, par la communion charnelle de leur héros, et certains écrivains excellent à ce genre d’apothéose savamment préparée.

Ce livre-ci échappe, par son architecture au moins, à ces règles classiques de la narration. La femme qui écrit rêve, ou se souvient, de son amant qui le lui a peut-être demandé, et des rendez-vous qu’ils eurent peut-être. Mais son cheminement spirituel va à l’encontre des parcours ordinaires, et l’amène peu à peu à une découverte surprenante, celle de la forêt que cachaient les arbres, tant il est vrai que le sexe mène à tout, y compris à l’amour…

On ne s’étonnera donc pas de trouver au terme de cet itinéraire inversé la dédicace qui, dans un autre ouvrage, eût dû figurer sur la page de garde…

La femme de papier, Françoise Rey
 © Editions Ramsay/ Jean-Jacques Pauvert, 1989. 
 Pocket 04/10/2010. 248 pages. 5, 80€
 Tous droits réservés.

Laisser un commentaire