*EXTRAIT* LA MARIEE MISE A NU

8ee44b3fcbe15fcb0cd30bdcaee6f577

LEÇON 10
Les vêtements qui se portent près du corps sont ceux qui nécessitent les plus fréquents lavages.

Les hommes avec qui vous avez couché. Ce dont vous vous rappelez le mieux :
Celui qui aimait les femmes.
Celui qui n’enlevait jamais ses chaussettes.
Celui dont les mains étaient si grandes qu’elles semblaient se trouver en trois endroits à la fois.
Celui dont le toucher vibrait, qui paraissait savoir exactement ce qu’il faisait et qui sort du lot grâce à cela.
Il ne semblait tirer plaisir de l’expérience que si vous en preniez aussi, alors qu’aucun des autres ne semblait trop se prendre la tête pour ça. Il vous avait questionnée sur vos fantasmes mais vous n’avez jamais eu le courage de vous exprimer. A l’époque vous n’aviez pas le courage de faire ça.
Celui qui vous a envoyé un polaroid de sa très grosse queue*. La taille n’a guère d’importance à vos yeux, vous ne comprenez pas pourquoi ils en parlent sans cesse. Vous préférez de loin que les deux s’adaptent agréablement plutôt qu’un pénis trop gros ; vous n’avez pas envie de vous sentir éventrée.
Celui qui disait prends-moi quand il jouissait, en gémissant comme s’il était en train de chier.
Celui qui vous chatouillait derrière les genoux et vous léchait tout le visage, qui vous forçait à avaler son foutre et le frottait dans votre chevelure ; qui était excité par tout ce que vous n‘aimiez pas.
Celui qui a dit oui quand vous lui avez demandé de vous épouser, à moitié pour plaisanter, à moitié sérieusement, un 29 février. Vous êtes gênée d’avoir dû le demander à Cole Mc Cain. Vous préféreriez qu’il n’en parle à personne, mais il le fait, pour vous taquiner, souvent.

 
* Ecrire le mot queue vous enchante plus que de raison ; le prononcer à voix haute, par contre, est une toute autre affaire. Il est toujours un peu étrange d’employer vagin mais vous ne voyez pas très bien quel mot employer. Vous détestez chatte, vous ne connaissez aucune femme qui l’utilise, et pour ce qui est du con, vous avez toujours pensé que seuls s’en servent les hommes qui n’aiment pas beaucoup les femmes. Vous préféreriez des mots dont les femmes se sont attribué l’usage ; peut-être qu’il en existe mais vous ne les avez encore jamais entendus. Vous ne pouvez quand même pas dire là, en bas tout le reste de votre vie.
 
Crédit photo: Bill Brandt. Tous droits réservés.
Titre original : The bride stripped bare ©Nikki Gemmell, 2003 © Editions Au Diable Vauvert 2006, pour la traduction française.
A PROPOS DE L’AUTEURE : Née en Australie, Nikki Gemmell vit aujourd’hui à Londres avec son mari et leur fils. La Mariée mise a nu a été traduit en quinze langues.

Laisser un commentaire