MA REDDITION

41wFFWcxInL._SX318_BO1,204,203,200_©Tous droits réservés.

 

Dans ce récit autobiographique fort troublant, Toni Bentley, ancienne danseuse étoile, nous conte les joies du « holy fuck », la sodomie qui enseigne l’absolu abandon. Au-delà de son aspect profondément érotique, cette longue offrande, cette confession d’une incroyable liberté épouse la forme d’une somptueuse lettre d’amour et de gratitude, adressée à A-Man, l’homme par excellence qui, 298 fois en deux ans, révéla l’extase mystique à l’auteur. En la pénétrant « religieusement », A-Man lui procure une jouissance qui la vide son moi, expérience qui la mène, au cours de rituels soigneusement orchestrés, aux confins du plaisir absolu.
 

«  Jadis j’ai tant aimé un homme que je n’existais plus – il n’y avait que Lui, Moi je n’étais plus. Maintenant je m’aime assez pour qu’aucun homme n’existe – il n’y a que Moi, Eux ne sont plus.

Ils étaient tous Dieu, et j’étais moi une créature de mon imagination ; maintenant ce sont les hommes qui sont les créatures de mon imagination. Le jeu est le même, seules les positions diffèrent. Je ne connais pas d’autres façons de jouer.

Quelqu’un au-dessus, quelqu’un en-dessous. Côte à côte, quel ennui ! Un jour j’ai essayé cette position pendant quelques minutes ; ce fut franchement déroutant. L’égalité nie le progrès, empêche l’action. Quand l’un est dessus et l’autre est dessous, on peut monter au septième ciel et redescendre, alors que sur le côté, nul ne peut s’entendre sur qui va payer, qui sera baisé et qui en fera les frais !

Ma transformation n’a pourtant pas consisté à passer du dessous au dessus, mais de toucher le fond : oui, je suis passée de ma pitoyable soumission affective à ma bienheureuse soumission sexuelle. Ceci est l’histoire de mon retournement - et du prix à payer. Très cher. Inestimable."

© Toni Bentley, Ma reddition, Une confession érotique. 256 pages. 9,95€
Titre original : The Surrender, an Erotic Memoir
©Toni Bentley,
Regan Books an imprint of HarperCollins Publishers ; 2004
© Maren Sell Editeurs, 2006, pour l’édition française
© La Musardine 2007, pour la présente édition.

Laisser un commentaire