*EXTRAIT* VENUS EROTICA

Anais_Nin

Préface
Anaïs Nin

" La France avait une tradition de littérature érotique en style élégant, écrite par les meilleurs auteurs. Lorsque je me suis mise à écrire pour le collectionneur, je pensais qu'il y avait en Amérique une tradition semblable, mais n'en trouvait aucune. Tout ce que je voyais était mal écrit, bâclé, et par des auteurs de seconde classe. Aucun bon écrivain, semblait-il, n'avait jamais tenté sa chance dans cette direction.
J'ai raconté à Georges Baker l'histoire de nos écrits érotiques. Comment Caresse Crosby, Robert Virginia Admiral et d'autres écrivaient. Cela a excité son sens de l'humour. L'idée que j'étais la patronne de cette maison de prostitution littéraire snob, d'où la vulgarité était bannie. Je lui dis en riant: " Je fournis le papier et le carbone, je livre le manuscrit anonymement,  je protège l'anonymat de chacun." George Baker trouvait cela plus humoristique et inspirant que de mendier, emprunter ou extorquer des repas aux amis.
J'ai réuni des poètes autour de moi et nous avons écrits de belles histoires érotiques. Comme nous devions supprimer la poésie, les envolées lyriques, et étions condamnés à nous concentrer seulement sur la sensualité, nous avions de violentes explosions de poésie. Écrire de l'érotisme devenait un chemin vers la sainteté plutôt que vers la débauche.
Harvey Breit, Robert Duncan, George Barker, Caresse Crosby, nous tous concentrions notre talent dans un tour de force, fournissant au vieux une telle quantité de félicités perverses qu'il en redemandait.
Les homosexuels écrivaient comme s'ils étaient des femmes, satisfaisant leur désir d'être des femmes. Les timides décrivaient des orgies. Les frigides des ivresses effrénées. Les plus poétiques tombaient dans la bestialité pure, et les plus purs dans la perversion. Nous étions hantés par les histoires merveilleuses que nous pouvions raconter. Nous imaginions ce vieux, en disant combien nous le détestions parce qu'il ne voulait pas nous permettre de fusionner sentiment et sexualité, émotion et sensualité."

Extrait du Journal, Octobre 1941.

0 comments on “*EXTRAIT* VENUS EROTICAAdd yours →

Laisser un commentaire